Equifort, conseil numéro 1 - 2020

Pourquoi choisir EQUIFORT

Equifort est un porte-greffe qui permet une bonne vigueur à la plante, et les résistances aux différents champignons du sol. (FORL, verticilliose,…).

Bien évaluer les conditions de cultures, dans lesquelles la variété sera mise en place, pour affiner le choix de son porte-greffe :

  • Outil plus ou moins lumineux et génératif
  • Culture sur gouttière
  • Brassage actif sous la gouttière
  • Volume de la serre
  • Disponibilité en chauffage (cogénération ou pas).

Plus ces conditions sont génératives, et plus on pourra monter en puissance de porte-greffe.

LA NOTE DE RUITER

Equifort est un porte-greffe vigoureux et génératif.

Il soutiendra au printemps les variétés qui peuvent avoir une vigueur limitée à cette période comme Confiance. Il faudra adapter une conduite générative si la variété greffée ne nécessite pas un support de vigueur au printemps.

D’après nos observations, et celles faites par les producteurs ayant utilisé Equifort par le passé, son caractère génératif sera un allié de taille pour assurer de bonnes sorties de bouquets, des bonnes nouaisons et un poids moyen avantageux. Il soutiendra également la qualité des parties vertes.

Equifort semble être adaptés aux différents types de serres verres cultivées en France.

Quelques rappels des grands principes

Jusqu’à B4, la plante a naturellement un développement végétatif, surtout en période de jours courts.

Ensuite, la charge va commencer à impacter l’équilibre de la plante, vers un port génératif, c’est-à-dire que tous les assimilats se dirigeront naturellement vers les fruits.

A chaque stade de la culture, on souhaite conserver des plantes fortes, mais orienter plus ou moins l’équilibre vers le génératif, ou vers le végétatif, sachant que les éléments externes à la plante vont évoluer.
On joue en parallèle sur le climat, l’irrigation et le travail de la plante, pour atteindre l’équilibre de plante recherché.

La bonne optimisation en début de saison

Choix du plant

Le plus important en début de saison, c’est la qualité du plant reçu, et son homogénéité.    
D’où l’importance d’être clair et précis sur le cahier des charges de ce que l’on commande à son producteur de plant :

  • Quel stade ? Combien de feuilles ?
  • Quel niveau d’éclairage en pépinière ? Quelle densité de tête/m2 ?
  • Quel type de greffage ?
  • Quel type de cube ?
  • Quelle hauteur de tuteur ? Quelle hauteur pour la bague ?
  • Nombre de feuilles sous B1 ?

En fonction du stade de plant commandé, le 1er bouquet sera visible ou non.
L’objectif recherché est d’avoir au moins 8 feuilles sous le premier bouquet, afin de pouvoir subvenir aux besoins de ce bouquet, et de construire une plante solide qui assumera sa charge en fruit.
Si tel n’est pas le cas, il est préférable de supprimer B1, surtout en réception précoce, et en plant greffé 2 têtes. (Ceci du point de vue agronomique, pour une culture longue, pas forcément économique).

Pré plantation

L’objectif de la pré plantation, pour les réceptions en jours courts est de bien orienter la plante vers un port génératif. C’est une action générative, mais qui ne doit pas impacter la vigueur de la plante.

Ce n’est qu’une étape dans le processus d’équilibre de la plante. Il faut être prudent sur des durées de pré plantation trop longues, qui peuvent pénaliser la vitesse d’enracinement par la suite, même avec un bon porte-greffe.
Pendant la pré plantation, il faut être vigilant sur le maintien d’une bonne humidité dans le cube, sinon on peut faire trop souffrir la plante, et impacter sa vigueur.

Plantation

On décide de planter lorsque le 1er bouquet commence à bien se dégager.
Plus la variété est végétative, et plus on attend un stade de bouquet avancé.

Au moment de la plantation, il faut assurer un bon contact entre le cube et le substrat. Le cube doit être bien mouillé, afin de favoriser une migration rapide des racines du cube, vers le pain.
C’est pourquoi il faut assurer une stratégie d’irrigation soutenue, lors de cette phase pour faire descendre les racines dans le substrat.

Plus le stade bouquet est avancé lors de la plantation, moins le développement racinaire sera rapide, surtout si les conditions sont peu favorables à une bonne photosynthèse.
En fonction des substrats utilisés, et de la salinité dans le substrat, l’enracinement sera plus ou moins rapide.
Lorsque la plante est en autonomie dans le pain, il faut à nouveau maitriser l’irrigation, pour rester sur un équilibre génératif.
En parallèle à la conduite hydrique, on joue sur la conduite climatique, en particulier les écarts de T° entre la période active, et la nuit, pour faire migrer au maximum les assimilats vers les bouquets, et les fruits.

LA NOTE DE RUITER

Nos observations avec Equifort nous ont indiqué une bonne rapidité dans son développement racinaire à plantation.                                                                                       

Il y a toujours une phase qui peut être délicate, entre la reprise de vigueur après enracinement, et l’augmentation de charge en fruit (B3/B4). Pendant cette période, on va imprimer une conduite résolument générative.
On démarre, également les effeuillages de bas de plante, afin de bien faire circuler l’air autour des plantes, et de déjà viser un équilibre feuille/fruit cohérent.
Dès que les premières fleurs s’ouvrent, il faut rentrer les bourdons, et être attentif à la pollinisation.

LA NOTE DE RUITER

La générativité d’Equifort sera un atout pour permettre cette conduite et un bon grossissement des fruits. Nos essais ont montré un avantage sur le poids moyen des fruits avec Equifort par rapport à d’autres porte-greffes du marché.

La mise en place des bras, doit se raisonner en fonction de la charge en fruits/m2 que l’on veut construire, au fil des semaines. Globalement on a une augmentation significative de la longueur des jours à partir de la semaine 4, puis de la semaine 7. (cf graphique stats météo).

Si l’on charge trop vite la plante, le risque est de ne pas pouvoir subvenir aux besoins des fruits, et de la tête. Il faut alors diminuer les moyennes 24 heures, et l’on enclenche une mauvaise dynamique à la plante.

Après B4, on conduit de façon plus linéaire, pour conserver et la vigueur en tête, et une vitesse de grossissement des fruits. On table sur une base de 100 joules/bouquet noué en grappe + 100 joules pour la plante.
A partir de B7, on accélère le processus de maturation des fruits, pour décharger la plante.

LA NOTE DE RUITER

Son bon équilibre avec une vigueur relativement forte soutiendra la plante et cette montée en charge jusque B7/B8.                                                                                        

Pour information

Statistique lumière sur 30 années, Méteo France de Guipavas.

.

Vidéo

Découvrons à travers cette vidéo l’expérience et les conseils d’Henri Jourdain concernant Equifort.

Toutes les informations concernant les variétés et leur performance données oralement ou par écrit, par Bayer Group ou l’un de ses employés ou agents, sont données de bonne foi, mais ne doivent pas être considérées comme une représentation par Bayer Group des rendements ou aptitudes des variétés vendues. Ces rendements ou aptitudes peuvent varier en fonction du lieu, des conditions climatiques et autres causes. Bayer Group ne pourra être tenue pour responsable des informations données.

© 2019 Bayer Group. Tous droits réservés.
DeRuiter® is a registered trademark of Bayer Group.

Vous souhaitez plus d’informations sur Equifort ? Découvrez notre leaflet !

 Cliquez ici >>