Equifort, conseil numéro 4 - 2020

Equifort : Gestion de la fin de saison

A partir du mois d’août, les conditions extérieures deviennent naturellement végétatives :

  • Diminution des longueurs de jour. (Cf. graphique ci-dessous avec une illustration à Brest). Les températures sont exprimées en minutes, et l’échelle va de 450 (7h50) à 950 minutes (15h83).
  • Hauteur du soleil qui diminue sur l’horizon, donc la lumière ne rentre plus de la même façon dans la culture, l’angle est différent, et les feuilles vont naturellement rallonger. (Cf. Diagramme solaire ci-dessous).
  • L’humidité extérieure est plus importante, ce qui contribue également à un port plus végétatif de la culture.
  • La charge en fruits/m² diminue : on récolte des bouquets qui ont encore noué vite, mais, en tête la floraison et la nouaison ralentissent.

Tous ces éléments favorisent l’aspect végétatif du port de plante. En fonction de la variété cultivée et du porte-greffe mis en place, cette tendance sera plus ou moins exacerbée. Avec Equifort, on est sur un porte greffe équilibré, donc les risques de fort déséquilibre sont moindres.

Avant l’étêtage, il faut veiller à conserver un port génératif en tête, avec des bouquets forts, qui nouent vite. Après l’étêtage, il faut favoriser une maturation rapide des fruits, afin d’obtenir le calibre recherché sur les derniers bouquets.

Gestion du climat

  • Avant l’étêtage, il faut rester attentif au climat du lever du jour, et en fin de journée. C’est sur ces deux périodes que l’on peut jouer sur la générativité.
    Au lever du jour, viser un plateau autour de 17°C jusqu’à environ 1h30 à 2h00 après le lever du jour, puis passer à la phase de réchauffement pour arriver en consigne jour autour de 11h30/12h00.
    En fin d’après-midi, essayer au mieux de réaliser une pré-nuit en lâchant totalement l’aération.
Exemple de climat génératif à fin août.
  • Après l’étêtage, on remonte les consignes nuit (17°C puis 18°C), afin d’accélérer la maturation des fruits en bas de plante, et donc de libérer l’énergie vers les bouquets de tête, afin qu’ils grossissent au mieux.
    On revient à une relance linéaire le matin, car la qualité de la floraison n’est plus autant impactée que pendant la phase estivale.
    De plus à partir de septembre la moyenne nuit impacte davantage sur la moyenne 24 heures.

Gestion de l’irrigation

Les objectifs restent les mêmes : conserver un système racinaire actif et bien oxygéné.

La stratégie d’arrosage se découpe en 3 phases :

  • Le remplissage du substrat au lever du jour. Ce qu’il faut faire évoluer, au fur et à mesure des jours décroissant, c’est l’heure de démarrage par rapport au lever du jour. On va décaler à 2h00, 2h15, voire 2h30 après le lever du jour en fonction du substrat et des observations. Dans tous les cas, la dynamique d’absorption se ralentit. Il y a aussi plus de distance entre la tête qui commence à évaporer et les racines. Il faut cependant avoir atteint la saturation du substrat donc le point de drainage, 2h00 à 2h30 après le premier arrosage.
  • Le maintien d’une réserve stable pendant la période de travail de la plante, donc le maintien d’un plateau horizontal de la balance.
  • La chute de poids de pain, en fin d’après-midi, mais de façon plus ou moins anticipée, en fonction de la météo, et des moyens dont on dispose pour stimuler l’évaporation de la plante.
    • Si l’on perdait 14% de poids de pain en juillet, il faut viser au moins 16 à 18% début septembre. Le manque d’oxygénation du substrat, conduit à une baisse de l’activité racinaire, donc à une perte de vigueur en tête.
  • Remonter le niveau de conductivité au goutteur, afin de maîtriser au mieux la pression racinaire.

Gestion du port de plante

Taille bouquet

On termine en général la culture en étêtant au stade « une fleur ouverte » sur le dernier bouquet.
En fonction de la date d’étêtage choisie, qui est dépendante du planning de fin de saison et de remise en culture, on peut décider de conserver un nombre de fleurs différent sur les 2 derniers bouquets.
Mais il faut bien évaluer l’intérêt, et les chances de récolter l’ensemble de ces fruits au calibre désiré.

Effeuillage

Continuer le rythme d’effeuillage bas de plante, voire remonter d’un cran, afin de conserver un équilibre feuille/fruit cohérent.

Même si Equifort ne favorise pas d’excès de végétativité, la variété cultivée peut avoir tendance à beaucoup rallonger son feuillage, et donc à perturber le climat que l’on cherche à réaliser. Avec moins de feuille ceci sera plus facile.

L’ablation systématique d’une petite feuille en tête permet de dégager plus vite le bouquet en nouaison, mais elle n’empêche pas les feuilles en cours de développement de reprendre de la longueur. C’est pourquoi il est vraiment nécessaire de faire évoluer le niveau d’effeuillage par le bas de plante.

  1. Conserver 2 feuilles au-dessus du dernier bouquet au moment de l’étêtage.

 

Gestion sanitaire

Ne pas laisser l’état sanitaire se dégrader en fin de saison.
La pression fongique peut être plus importante, d’où l’importance d’une bonne gestion climatique, et une bonne gestion de la surface foliaire. Il faut également conserver un système racinaire de qualité, pour permettre à la plante de mieux résister.
Les ravageurs peuvent aussi prendre le dessus dans certaines situations. Rester vigilant.
Dans tous les cas cela contribue aussi à démarrer sur de meilleures bases la saison suivante.

Le point sur Equifort : l’avis d’Elisabeth Daré (ANAHO)

Equifort est une bonne alternative, pour les variétés de vigueur correcte, dans des conditions de cultures tempérées. Pas de problème pour équilibrer la plante en début de saison vers un équilibre génératif. Il permet de conserver une bonne qualité de floraison tout au long de la saison, avec des bouquets toujours bien organisés. Pas de défaut de puissance pour passer un été océanique (c’est-à-dire des moyennes de températures extérieures sur 24 heures entre 15 à 19°C, alors que la fourchette est plutôt de 19°C à 21,7°C en région Nantaise).

Video

Découvrons à travers cette vidéo l’expérience et les conseils de Ronan Saliou qui a cultivé Equifort en 2020 après l’avoir essayé en 2019.

Votre avis compte beaucoup pour nous !

  

Toutes les informations concernant les variétés et leur performance données oralement ou par écrit, par Bayer Group ou l’un de ses employés ou agents, sont données de bonne foi, mais ne doivent pas être considérées comme une représentation par Bayer Group des rendements ou aptitudes des variétés vendues. Ces rendements ou aptitudes peuvent varier en fonction du lieu, des conditions climatiques et autres causes. Bayer Group ne pourra être tenue pour responsable des informations données.

© 2020 Bayer Group. Tous droits réservés.
DeRuiter® is a registered trademark of Bayer Group.

Vous souhaitez plus d’informations sur Equifort ? Découvrez notre leaflet !

 Cliquez ici >>