De Ruiter’s L’histoire du porte-greffe

Longue est l’histoire du principe de greffage sur porte-greffe.
Les civilisations antiques utilisaient déjà cette technique pour son effet botanique esthétique.

Lorsqu’il est devenu évident que les porte-greffes permettaient d’obtenir des cultures résistantes à certaines maladies du sol, sans nuire à la qualité des fruits, la première application commerciale vit le jour, dans le cadre de la culture des légumes.

Le croisement intelligent de variétés différentes a permis de développer de nouveaux porte-greffes hybrides capables de lutter contre certaines maladies, comme les racines liégeuses tant redoutées.

En outre, les porte-greffes se sont révélés être un excellent moyen d’aider la plante à résister contre les conditions contraignantes et à développer des propriétés de croissance plus vigoureuses.

Jusque dans les années 1980, le développement des porte-greffes fut compromis par plusieurs facteurs : des techniques de greffage inefficaces, les capacités de germination limitées des porte-greffes et l’arrivée de la culture chauffée et des substrats.

L’arrivée des techniques de greffage japonaises en Europe bouleversa le paysage. Les producteurs purent alors réaliser leurs activités de greffage à moindre coût, avec un taux de réussite beaucoup plus élevé.

Des recherches approfondies permirent de développer des méthodes qui améliorèrent considérablement les capacités de germination, le développement de nouveaux hybrides résistants et de nouvelles variétés de porte-greffes. À la suite de ces avancées, l’utilisation des porte-greffes est alors devenue un élément essentiel de l’industrie de l’horticulture professionnelle.

Questions, suggestions? Please let us know!

  • Want to stay informed about news, grower tips, and event information?

    SUBSCRIBE NOW